11 juin 2007

Bienvenue sur ce blog


Archives

Archives :

Thèmes abordés :

Septembre 2005 :

* Ouverture du cœur. * Références de livres. * Se Livrer. * Tarifs, contacts et liens. * La prière et la méditation. * L’Amour. * Le lâcher prise. * Paroles de sages. * Le magnétisme et le reboutement.
* La naturopathie. * Un enseignant Reiki parle. * Le Reiki, c’est quoi ?. Le Reiki.
*Compteur.

Octobre 2005 :

* Liens. * Aliments "miracles" et compléments alimentaires en naturopathie. * La prière scientifique.


Novembre 2005 :

* Lieux spirituels et Saints.


Décembre 2005 :

* Plantes médicinales.

*François nature : plantes, compléments alimentaires, vitamines, tisanes, gélules,...


Janvier 2006 :

* Annuaire de référencement.


Février 2006 :

* Sources de nos régions.


Mars 2006 :

* Huiles de santé.


Décembre 2006 :

* Méditation.

* Smart City : suppléments nutritionnels.


Janvier 2007 :

* Vitamines.

* Biovea : plantes, vitamines, minéraux, acides aminés, compléments alimentaires,...

*Anastore : "Vivre mieux, plus longtemps": leader sur le marché européen : compléments alimentaires, mélatonine, dhea, vitamines, minéraux, plantes, acides aminés, Q10,...


Février 2007 :

*Méditation du mois.

*Acides aminés.


Juin 2007 :

*Méditation du mois.

*Minéraux et oligo-éléments.

Méditation du mois





Ramana Maharshi : (1879 – 1950)

Interroger le monde extérieur ne peut mener qu’à l’ignorance. Quand quelqu’un cherche à connaître autre chose que lui même, la connaissance obtenue ne peut être la vrai. Celui qui veut connaître la vérité de quoi que ce soit, doit tout d’abord bien se connaître.

Le péché originel auquel il est fait allusion dans la doctrine chrétienne n’est autre que le sens de l’ego.

L’homme religieux pense toujours que son zèle à convertir est une vertu. Ce n’est pas une vertu du tout mais un vice, car ce zèle est dû à son égoïté. La réalité transcende le mental, alors que les credos ne sont que du mental.

L’ego est le trompeur suprême, le vrai satan. Il est l’inventeur du meurtre et du mensonge. Il est le père des mensonges, l’imposteur qui a usurpé le siège du vrai Soi. L’ego, c’est tout le mal qu’il y a. De l’ego qui est ignorance sortent tous les maux qui pèsent sur la vie.

La distinction du bien et du mal est l’origine du péché.

La grâce, c’est le Soi ; mais à cause de l’ignorance quant au Soi, vous vous attendez à ce que la grâce vous parvienne d’en dehors de vous. Tout ce qu’il nous faut faire c’est nous abandonnez à la Source de nous-même. Il n’est pas nécessaire de s’embrouiller en l’appelant Dieu pour conclure qu’elle est quelque part à l’extérieur. La Source de chacun est à l’intérieur de soi-même.


Tilopa : (vers 950)

Coupez la racine d’un arbre et les feuilles vont faner ; coupez la racine de votre mental et le samsara va cesser.


Livre tibétain des préceptes d’or :

Si vous réalisez le vide, la compassion montera dans votre cœur ; si vous perdez toute différenciation entre vous et les autres, vous serez alors prêts à servir.


Enseignements de Huang Po :

L’erreur n’a pas de substance ; c’est entièrement le produit de votre pensée. […] Si vous pouviez empêcher tous mouvements conceptuels de la pensée et arrêter votre processus mental, naturellement il n’y aurait plus d’erreur pour vous.


Yasutani-roshi : (maitre zen contemporain)

Votre ennemi est votre pensée discursive qui vous incite à tracer une frontière imaginaire entre vous-même et ce qui n’est pas vous. Ou, si vous préférez, votre ennemie est votre ego. Lorsque vous aurez cessé de vous concevoir comme une individualité distincte et que vous aurez compris l’Unité de toute existence, vous aurez porté à cet ego un coup mortel.

Minéraux et oligo-éléments


Minéraux et oligo-éléments :


Nous avons autant besoin des divers minéraux présents dans l’organisme que des vitamines.
Les vitamines et les minéraux dépendent les uns des autres pour mener à bien leurs missions. Certains minéraux jouent un rôle important dans la prévention et le traitement de problèmes de santé.
Les minéraux sont indispensables à la croissance et à la santé du corps. Ils ont de multiples fonctions dans l’organisme : constitution des tissus, régénération cellulaire, transmission de l’influx nerveux, …
Ils doivent être apportés par l’alimentation ou par des compléments alimentaires car l’organisme les élimine tout aussi régulièrement ( transpiration, excrétion, maladies, stress,…). Nous sommes plus ou moins carencé en minéraux et oligo-éléments. Les habitudes alimentaires modernes, l’appauvrissement des sols entraînent des carences de plus en plus fréquentes.

Pour plus de renseignements parlez en à votre médecin ou pharmacien ou toute personne compétente en la matière. Pas d’auto-supplémentation sans l’avis d’une personne compétente en la matière.


Les minéraux :


Le calcium : (Ca ) essentiel au bon fonctionnement du cerveau.

Le corps humain contient environ 1 kg de calcium et représente 2 % du poids total du corps. C’est le minéral le plus abondant ; 98 % de ce calcium se trouve dans les os, 1 % dans les dents et 1 % dans le sang. 1% de ce calcium joue un rôle important dans le bon fonctionnement du système nerveux et cardio-vasculaire.
Il assure ainsi une ossature forte et une dentition saine. Environ 20 % du calcium des os de l’adulte est réabsorbé et remplacé chaque année.
Il doit y avoir deux fois plus de calcium que de phosphore. La vitamine D doit être présente afin de bien assimiler ce calcium dans l’organisme.
Les recommandations R.D.I. et R.D.A.*** sont de 800 mg à 1200 mg par jour pour l’adulte. Un quart de cet apport est excrété par les urines et un autre quart dans les selles.

Propriétés : Entretien la solidité des os et des dents. Maintient le système nerveux et cardio-vasculaire en bonne santé. Réduit les risques de cancer du côlon. Assure une fréquence cardiaque régulière. Soulage l’insomnie. Aide à gérer le poids. Favorise le métabolisme du sang. Assure une coagulation du sang correcte. Aide à la contraction musculaire. Gère la spasmophilie et l’irritabilité nerveuse. Contribue à la production de nombreuses enzimes et hormones.

Indications : troubles de la croissance, déminéralisation, grossesse, allaitement, spasmophilie, anorexie, fatigue, consolidation de fractures, hypertension, cancer du côlon.

Sources alimentaires : produits laitiers, épinards, brocolis, légumes verts, céréales, graines de sésame, soja, pain, saumon, mélasse, sardine, amande, noisette, chocolat, crevette, …

Compléments alimentaires riches en calcium : Poudre d’os, dolomite, poudre d’huîtres, algues marines,…


Le chlore : ( Cl )

Le corps contient environ 75 g de chlore, essentiellement situé dans les os et le plasma. Il maintient la pression osmotique et l’équilibre acido-basique.
Il est nécessaire pour la formation de l’acide chlorhydrique dans l’estomac qui permet la digestion du bol alimentaire.
Utile pour l’élimination des déchets et substances toxiques par les reins et la fonction hépatique ;
Le chlore travaille de concert avec le sodium et le potassium. Il est facilement absorbé par notre intestin grêle.
De fortes chaleurs, des efforts intenses physiques, des diarrhées , des vomissements, des transpirations excessives entraînent des pertes de chlore dans l’organisme, facilement réduite par la prise de chlorure de sodium.

Propriété : équilibre la pression osmotique de l’organisme.

Indications : dyspepsie, fatigue générale, raideurs articulaires, problèmes de digestion.

Carences : pertes des cheveux et des dents.

Sources : sel de cuisine, olive, charcuterie, emmental, sardine à l’huile, pain complet, huître, moule, mélasse, datte, noix de coco,

Compléments alimentaires : algues marines, eau de mer, poudre d’huîtres, mélasse, plasma de quinton, PMH, spiruline, multivitamines-minéraux.


Le cuivre : ( Cu ). Combat les allergies.

Le corps contient environ 125 mg de cuivre, présent en particulier dans le système nerveux, le foie et le sang.
Il renforce les défenses de l’organisme. Il exerce une action anti-infectieuse et anti-inflammatoire.
Le cuivre aide à fixer le fer dans l’organisme et à utiliser la vitamine C.
Il réduit la formation d’histamine ( symptôme d’allergie ) et intervient dans la pigmentation de la peau. Il combat la formation de nombreux radicaux libres.
Le cuivre fabrique la tyrosine utilisable, un acide aminé agissant comme facteur pigmentaire des cheveux et de la peau.
Les antidotes du cuivre sont le zinc et la vitamine C.

Indications : fatigue, anémie, allergies, intoxication par certaines substances ( cadmium ), rhumatisme, arthrose, affections du foie, états grippaux.

Carences : anémies, fatigue, essoufflement, dépigmentation, œdème, malformations squelettiques

Sources : huître, moule, foie de veau, avoine, fève, crevette, amande, noix, noisette, olive, lentille, pain complet, citron, poisson, riz, épinard, laitue, œuf, carotte, tomate, pomme.

Toxicité : ( les cas de toxicité sont rares mais possibles ) fumeurs, citadins et tous ceux pour lesquels l’eau est acheminée dans des conduites en cuivre sont exposés à un risque de surdosage : avant tout hépatique, cérébral et occulaire.
Atteinte hépatique ( maladie de Wilson, qui est en relation avec un manque de protéines vectrices du cuivre, hépatite chronique, cirrhose ), hypertension, arthrite, insomnie, chute de cheveux, règles irrégulières, dépression.
Des suppléments de zinc permettent de réduire les taux de cuivre dans le corps.
Le cuivre est difficile à éliminer du corps.

Compléments alimentaires contenant du cuivre : poudre d’huîtres, algues marines, eau de mer, plasma de quinton, PMH, germe de blé, mélasse.


Le fer : ( Fe ). Combat l’anémie.

Le corps contient entre 3 et 5 g de fer. L’homme en contient plus que la femme.
Le fer est indispensable à de nombreuses fonctions vitales et processus bio-chimiques de notre corps. C’est un élément essentiel.
Il participe à la synthèse de l’hémoglobine. Il intervient dans la fonction respiratoire en distribuant l’oxygène des poumons vers tous les organes. Il permet à la myoglobine musculaire de se former. Il participe à la lutte contre les radicaux libres. Seulement 8 % du fer est absorbé par notre organisme, puis acheminé par le sang.
Le cuivre, le cobalt, le manganèse et la vitamine C sont indispensables à l’assimilation du fer.
Le fer est indispensable au bon métabolisme des vitamines B.
Des excès de zinc et de vitamine E peuvent perturber l’assimilation du fer.
Le fer contenu dans les légumes est beaucoup moins bien absorbé que celui contenu dans la viande.

Propriétés : renforce la résistance aux maladies, combat la fatigue, prévient et guérit l’anémie, stimule l’immunité.

Indications : anémie, hémorragies, dysménorrhées, fatigue, essoufflement, pâleur, asthénie,

Besoins : 10 mg par jour pour un homme, 18 mg par jour pour une femme, 30 à 50 mg pendant la grossesse et l’allaitement.

Les symptômes d’un déficit en fer sont les suivants : surtout chez l’enfant, l’adolescent, la femme enceinte ou les personnes végétariennes : fatigue, troubles psychologiques, problèmes scolaires chez l’enfant, maux de tête, perte d’appétit et de poids, constipation.

Sources alimentaires : cacao en poudre, persil, lentille, jaune d’œuf, viande, volaille, pois chiche, moule, huître, noisette, amande, épinard, cassonade, choux, légumes secs, cerises, pomme de terre, raisin sec, concombre, chocolat noir, riz complet, asperge, courgette, banane, oignon, ananas.

Attention : le fer absorbé en trop grande quantité peut être nocif et avoir des conséquence : risque de cirrhose, de diabète, de tachycardie, d’arthrite, d’impuissance ou de stérilité.
Les cas de toxicité sont rares.
Une dose de plus de 3 g peut être mortelle pour un enfant de deux ans.
Les carences sont fréquentes chez la femme ( 20 % ) à cause des pertes menstruelles ( 10 à 15 mg de fer perdu par jour pendant les règles ).
Un homme perd environ 1 mg de fer par jour.
Les personnes atteintes d’hémochromatose peuvent voir leur condition aggravée par une
supplémentation en fer.
Un surdosage peut entraîner les symptômes suivants : constipation, nausées, vomissements.
Pas de supplémentation prolongé sur une longue période sans un suivi médical.
Gardez vos suppléments de fer hors de portée des enfants.

Compléments alimentaires riches en fer : Algues marines, eau de mer, plasma de quinton, PMH, poudre d’huîtres, mélasse, pollen.


Le fluor : ( F ).

Le corps contient environ 2,2 g de fluor qui se fixe principalement dans l’émail des dents et des os. Il prévient la carie dentaire. Aide à la recalcification des fractures et est indiqué en cas de scoliose et de rachitisme.

Propriétés : anti-caries, renforce les os, anti-ostéoporotique.

Carences : carie dentaire.

Besoins : beaucoup de controverse pour les dosages.
Un mg par jour semble suffisant pour éviter les caries. Une alimentation équilibrée riche en produits complets et une bonne hygiène dentaire suffisent à assurer la bonne santé dentaire.

Sources alimentaires : eau de boisson, thé, épinards, chou, lait, vin, céréales complètes, abricots, fruits de mer, poisson, graines de tournesol.

Compléments alimentaires contenant du fluor : eau de mer, plasma de quinton, algues marines, poudre d’huîtres, laitance de poisson.

Attention : se limiter à des doses entre 20 mg et 80 mg chaque jour.
Un excès provoque la décoloration des dents, des tâches et dents qui bougent, voire des symptômes rhumatismaux ou des malformations osseuses.


L’iode : ( I ). Combat la fatigue.

Le corps contient entre 0,01 et 0,03 g d’iode dans le corps et principalement dans la thyroïde. Elle participe à la synthèse de deux hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine).
La thyroïde agit sur le métabolisme (thermogène, système cardio-vasculaire, système nerveux, fonction respiratoire, et fonction rénale).
Un déficit en iode se traduit par une série de troubles du métabolisme et engendrer une hypothyroïdie.

Propriétés : Régulateur des hormones. Soutien le niveau d’énergie du corps. Favorise la santé de la peau, des ongles et des cheveux. Diminue le stress. Favorise la perte de poids.

Indications : hypothyroïdie, obésité, hypertension, lymphatisme.

Besoins journaliers : entre 100 et 150 µg gramme par jour pour un adulte. Entre 175 et 200 µg pendant la grossesse et l’allaitement.

Carences : Un apport inférieur à 50 µg par jour peut avoir pour conséquence à long terme la formation d’un goitre.
Goitre, hypothyroïdisme, prise de poids, léthargie, baisse de la libido, palpitations, constipation, irritabilité.
Une alimentation équilibrée couvre en général les besoins en iode.

Conseils : si vous souffrez constamment de froid, votre thyroïde et peut être en cause.
Une solution existe pour savoir : dés le réveil, placez un thermomètre sous l’aisselle et gardez le 10 mn en place. Si la température relevé et inférieure à 36,5°, il est possible que la thyroïde soit en cause. Consultez un médecin.

Sources alimentaires : morue, thon, sardine, crevette, haricot vert, moule, oignon, navet, colin, huître, lait, radis, ail, tomate, laitue, noix, noisette, citron, farine complète, épinard, raisin,melon, pain complet.

Suppléments alimentaires riches en iode : algues marines, eau de mer, poudre d’huîtres, plasma de quinton, PMH, laitance de poisson.

Toxicité : l’iode a l’état naturel n’est pas toxique mais les traitements à base d’iode peuvent l’être.


Le magnésium : ( Mg ). Le bouclier du cœur.

Ce minéral est essentiel pour notre corps. Le corps en contient environ 30 g.
Il est stocké en majorité dans nos dents, nos os, dans notre sang, nos organes et tissus variés, notre cerveau et notre cœur. Il contribue aux grands métabolismes cellulaires.
Il facilite la croissance. Il agit sur l’équilibre nerveux.
Il participe au processus de défense de l’organisme en favorisant les anticorps de nature protéique. Le magnésium transmet l’influx nerveux aux muscles.
Il régularise les contractions cardiaques. Il stabilise la tension artérielle.
Il aide à éliminer le gras et à produire de l’énergie. Il combat la dépression.
Il régule le taux de cholestérol. Il soulage les douleurs de l’angine.
Il assure une dentition saine. Il aide à prévenir les dépôts calciques ainsi que les calculs rénaux et biliaires. Il soulage l’indigestion.
Le magnésium favorise l’utilisation d’autres vitamines et minéraux, comme la vitamine C et le calcium.
Son métabolisme est étroitement lié à celui du calcium, du phosphore et du potassium.

Propriétés : anti-arythmique, hypolipidémiant, hypotenseur.

Indications : problèmes musculaires, infarctus du myocarde, calculs rénaux, syndrome prémenstruel, hypertension, arythmies et tachycardies, encombrement des artères, fatigue, nervosité, anxiété, insomnie, dépression, crampes, constipation, spasmophilie, troubles neuromusculaires, stress, maladies infectieuses, problèmes d’immunité, migraine, asthme, diabète.

Carences : fatigue, anorexie, irritabilité, spasmes musculaires, apathie, confusion mentale, troubles de la mémoire, tachycardie et troubles cardiaques.

Besoins journaliers : Ils varient d’un individu à un autre (entre 200 mg et 750 mg/j). Nourrisson : 50 mg/j.
Enfant entre 5 et 15 ans : de 100 mg/j à 250 mg/j.
Adolescent de 15 à 20 ans : 350 mg/j.
Adulte : 300 mg/j.
Femme enceinte : 400 mg/j.
Femme allaitante : 450 mg/j.

Sources : cacao, amande, noisette, pain complet, oignon, lentille, épinard, mélasse, légumes verts, noix, céréales complètes, riz complet, avocats, abricots secs, chocolat.

Compléments alimentaires riches en magnésium : Chlorure de magnésium, nigari, germe de blé, plasma de quinton, PMH, Eau de mer, dolomie, farine d’os.


Le manganèse : (Mn).

Le corps humain contient environ 18 mg de manganèse essentiellement présent dans le foie, dans les reins, le pancréas, les os, les glandes pituitaires et surrénales.
C’est un puissant antiallergique. Il favorise le métabolisme des graisses et des sucres.
Il possède une action anti-infectieuse et renforce l’immunité naturelle de l’organisme.
C’est un antioxydant. Le manganèse est important pour la production de la thyroxine, hormone principale de la glande thyroïde.
Il joue un rôle dans la reproduction et dans le fonctionnement du système nerveux.

Propriétés : antianémique, antiasthénique, antidiabétique, antioxydant, anti-parkinsonien.

Indications : fatigue, troubles de la mémoire, irritabilité, certains symptômes de la maladie de Parkinson et de l’épilepsie, asthme, rhume des foins, urticaire, eczéma, migraines, insuffisance hépatique, dyspepsie, cystite, ostéoporose, mémoire.

Carences : étudié chez les animaux, elle entraîne la stérilité, une croissance ralentie des fœtus, une baisse de la quantité de lait chez les mères, une baisse de la croissance du squelette et une activité intellectuelle diminuée. Chez les enfants un déficit sévère peut entraîner convulsions, paralysie et cécité.

Besoins journaliers : mal connus, il serait de l’ordre de 1,5 à 2 mg/j.

Conseils : si vous ressentez des étourdissements fréquents, augmentez votre apport alimentaire en manganèse.

Sources : noisette, châtaigne, myrtille, pois cassé, amande, noix, ail, pain complet, ananas, betterave, persil, épinard, banane, laitue, haricot vert, pêche, foie de veau, raisin sec, asperge, endive, huître, chou vert, tomate, viande, poisson.

Compléments alimentaires riches en manganèse : algues marines, germe de blé, pollen, eau de mer, plasma de quinton, PMH, mélasse.


Le phosphore : (P).

Le corps humain contient environ 700 g de phosphore.
Il est le minéral le plus important après le calcium. On le trouve dans le squelette, les muscles et les tissus mous.
Le phosphore facilite la production d’énergie par son action métabolique au niveau cellulaire.
Le phosphore est absorbé dans l’intestin et dépend pour cela de la présence de calcium et de vitamine D et du niveau de l’hormone parathyroïde.
Il intervient dans le métabolisme des graisses et des hydrates de carbone, ainsi que dans la synthèse des protéines et des acides aminés. C’est un composant des phospholipides.
Il est essentiel pour le fonctionnement du cœur et des reins
Le phosphore aide le foie à fonctionner, régule la contraction musculaire en particulier celle du cœur, favorise la transmission des influx nerveux et intervient dans le métabolisme des vitamines du groupe B.

Propriétés : anti-arthrosique, anti-ostéoporotique.

Indications : déminéralisation, ostéoporose, rachitisme, surmenage intellectuel, anxiété, angoisse, insomnie, spasmophilie, caries dentaires, en cas de convalescence.

Sources alimentaires : poissons, volailles, œufs, céréales, noix, levure de bière, fruits, légumes, fromages, laitages, cacao en poudre, parmesan, amande, lentille,…

Compléments alimentaires riches en phosphore : Lécithine de soja, laitance de poisson, germe de blé, farine d’os, corne de bœuf,…

Maladies de carence : rachitisme, pyorrhé.


Le potassium : (K).

Le corps contient environ 140 g de potassium, présent à l’intérieur de toutes les cellules.
Il règle la teneur en eau de chaque cellule du corps humain. Il permet l’équilibre acide/base avec le sodium. Il accroît l’excitabilité du cœur, des muscles et du système nerveux.
Le potassium intervient dans le métabolisme des protéines et des glucides.
Il permet de réduire la tension artérielle. Il aide à réduire les déchets du corps.
Il contribue au traitement des allergies.

Propriétés : anti-allergique, anti-hypertenseur, tonique.

Indications : vomissements, diarrhées, hypertension, coliques, allergies, maux de tête, fatigues.

Sources alimentaires : fruits, légumes, céréales complètes, germe de blé, noix, poissons gras, cacao en poudre, mélasse, chocolat au lait,…

Compléments alimentaires riches en phosphore : mélasse, filtrat de soja, germe de blé, pollen, algues marines, eau de mer.

Maladies de carences : oedèmes, hypoglycémie.


Le sodium : (Na).

Le sodium (sel) est présent dans l’eau de mer (salinité).
Le corps humain en contient environ 100 g, sous la forme de chlorure de sodium principalement, lesquels sont présents dans tous les liquides dans lesquels baignent les cellules, ainsi que dans le squelette.
Le sodium est fondamental pour le contrôle et la régulation de cette eau à l’extérieur des cellules, tout en maintenant la pression osmotique du liquide extra cellulaire.
Il assure l’équilibre acide-base. Il régularise le fonctionnement des glandes sécrétoires.
Il est facilement absorbé par notre organisme (estomac et intestin).
Son élimination se fait par les urines, la sueur et les vomissements.
Il intervient dans le transport des acides aminés, la contraction musculaire, dans la conduction de l’influx nerveux et dans la production de l’acide chlorhydrique dans l’estomac.

Indications : forte chaleur (coup de chaleur, insolations), activité physique, compétition intense, vomissements, diarrhées, crampes musculaires, troubles de la mémoire, somnolence, faiblesses musculaires, troubles de la circulation.

Besoins journaliers : entre 500 et 1600 mg par jour.

Sources alimentaires : sel de cuisine, chips, jambon fumé, saucisse, brie, choucroute, pain complet, huître, moutarde, margarine, carotte, betteraves, artichauts, cervelle,…

Compléments alimentaires riches en sodium : eau de mer, algues marines, PMH, Quinton, poudre d’huîtres.

Attention : dans certain cas , il est préférable de réduire le sodium : maladies à oedèmes, rétention d’eau, hypertension, fin de grossesse, obésité, certaines douleurs menstruelles.

Toxicité : un apport de plus de 14 g par jour peut avoir des effets toxiques.


Le souffre : (S)

Notre corps en contient environ entre150 et 300 gr.
Le souffre est indispensable à la santé des cheveux, de la peau et des ongles.
Il favorise la sécrétion biliaire par le foie. Il est nécessaire au bon fonctionnement du cerveau, à la formation du collagène, à la digestion et à la respiration cellulaire.
Le souffre permet aux cellules d’éliminer leurs toxines en les neutralisant.
Les excès sont éliminés par les urines.

Indications : chute des cheveux, ongles cassants, eczéma, urticaire, acné, peaux grasses, migraines, rhumatismes, bronchites, insuffisance hépatique.

Besoins journaliers : mal connus. Le déficit en souffre et souvent causé par un apport insuffisant en protéines (acides aminés).

Acides aminés contenant du souffre : chondroïtine sulfate, taurine, méthionine, cystine, cystéine, thiamine, biotine.

Sources alimentaires : moule, crevette, esturgeon, soja en grain, viande de cheval, truite, lentille, cacao, noisette, morue, noix, chou, pain complet, ail, oignon,…

Compléments alimentaires contenant du souffre : algues marines, germe de blé, eau de mer, pollen, levure de bière, PMH, Quinton.


Le zinc : (Zn)

Notre corps en contient environ de 2 à 3g.
Il est absorbé à 30% par l’estomac.
Il est stocké au niveau de la prostate, du foie, du pancréas, de l’hypophyse, de la rétine, du cœur, de la rate, des poumons, du cerveau, de la peau, des surrénales, des ongles, des cheveux et des dents, et dans le sperme.
C’est l’un des composants de l’insuline pancréatique. Il joue un rôle important dans le processus de l’immunité.
Les excès sont éliminés dans les selles, l’urine et la sueur.

Indications : insuffisance hypophysaire, asthénie, fatigue, impuissance, troubles nerveux, troubles de la ménopause,

Besoins journaliers : environ 15 mg par jour.

Toxicité : le souffre organique ne présente aucune toxicité connue.

Aliments contenant du zinc : huître, lentille, pain complet, farine complète, jaune d’œuf, volaille, morue, noix, moule, crabe, chou, amande, noisette, ail, betterave rouge,…

Compléments alimentaires contenant du zinc : germe de blé, algues marines, eau de mer, Quinton, PMH, poudre d’huîtres, pollen, MSM.

Le MSM : (souffre organique) : il réduit grandement les douleurs et les raideurs arthritiques si on le prend de pair avec la glucosamine, un autre composé de souffre.
Le MSM additionné de vitamine C est idéal pour combattre les allergies et les infections parasitaires. Il permet aussi de mieux récupérer après l’exercice.
Il est non allergénique.
A ne pas confondre avec les médicaments de synthèses sulfamides qui peuvent déclencher une réaction allergique chez bon nombre de personnes.

Dosage MSM : entre 1000 et 3000 mg de deux à trois fois par jour en mangeant, pendant les manifestations allergiques.

Les crèmes à base de souffre traitent avec succès divers troubles cutanés.



Les oligo-éléments :


L’aluminium : (Al)

Le corps contient environ 1 mg par kg de poids.
Il agit contre l’insomnie et l’atonie cérébrale.
Notre alimentation fournit environ 10 mg par jour.

Aliment contenant de l’aluminium : peau de pomme de terre, persil, oignon, chou, poireau,…


L’arsenic : (As)

Présent dans notre organisme à des doses très faibles.
Il renforce les défenses de notre organisme.

Indications : anémies, surmenage, convalescence, dépression, lymphatisme, rachitisme.

Aliments contenant de l’arsenic : poisson, coquillages et crustacés, chou, cresson, laitue, navet,…


Le brome : (Br)


Le brome et un calmant et un sédatif.

Aliments contenant du brome : lentille, céréales complètes, haricot vert, foie.


Le cobalt : ( Co ).

Le corps contient environ 0,3 mg de cobalt par kilogramme de poids.
Il est un constituant de la vitamine B12.
Il est essentiel à l’hémoglobine ( globules rouges ).

Actions sur : anémie, palpitations, crampes, migraines, artérites, hypertension, troubles de la thyroïde

Sources : viande, foie, rognon, lait, poisson, coquillage, huître, œuf.

Toxicité : aucune toxicité connue.

Conseil : si vous êtes végétariens ou végétaliens attention aux carences ! Prenez des suppléments alimentaires pour palier à ce manque.


Le chrome : ( Cr ). Protège du diabète.

Le chrome était considéré comme un minéral toxique jusqu’en 1957.
Il joue un rôle essentiel dans le métabolisme des hydrates de carbone.
Il intervient dans le métabolisme du glucose, la synthèse des acides gras et du cholestérol.
C’est un oligo-élément présent à l’état de trace dans notre organisme (environ 5 microgrammes), mais néanmoins indispensable.
Le chrome travaille avec l’insuline pour métaboliser les sucres.
Il est stocké dans la peau, la graisse, le cerveau, les muscles, les reins et les testicules. S’il se trouve en excès, les reins s’en chargent en l’éliminant dans les urines.
Le chrome décroît avec l’âge, ce qui pourrait être un facteur favorisant la survenue du diabète. La consommation de sucre raffiné et de farine blanche ou raffinée accélère cette perte.

Propriétés : anti-diabétique, hyperglycémiant, hypocholestérolémiant.

Actions : contribue à la croissance, réduit l’hypertension, sert de frein au diabète, prévient les désirs de sucre et les chutes soudaines d’énergie, stimule la croissance.

Carences : souvent après 40 ans et se traduit par : anxiété, fatigue, cholestérol, artériosclérose, mauvaise cicatrisation, risques de diabète, obésité.

Sources : foie de veau, germe de blé, volaille, viande, cresson, maïs, huiles.

Conseil : 90 % des adultes affichent une carence. Prenez pour cela du zinc car il semble qu’il soit un substitut au chrome. Pensez à avoir une alimentation équilibrée.


Le lithium : (Li)

Le corps en contient 30 micro grammes.
Il est actif contre la dépression nerveuse, l’anxiété, l’insomnie et les troubles psychologiques.
Il a un effet positif sur le système immunitaire.

Aliments contenant du lithium : poisson, crustacés, pomme de terre, radis,…

Toxicité : il peut être toxique à forte dose. Entraîne des effets secondaires, comme une sensation métallique dans la bouche, une soif plus importante ou une envie plus fréquente d’uriner.


Le molybdène : (Mo)

La quantité contenue dans le cops est mal connue.
Il se situe principalement dans le foie, les reins, les glandes surrénales et la peau.
Il contribue au métabolisme des glucides et des gras.
Il est absorbé par les intestins et rejeté dans les urines.
Il serait préventif de la carie dentaire.

Aliments contenant du molybdène : céréales, soja, lentille, petit pois, haricot blanc, pomme de terre, épinards, levure de bière…

Propriétés : effet anti-anémie, favorise le bien-être.

Action : anémie, carie, prévention du cancer de l’œsophage (étude chinoise).

Toxicité : rare mais toxique à haute dose, entraînant une perte de poids, une anémie, des diarrhées, et un taux d’acide urique trop élevé amenant goutte et arthrose.

Déficience : son manque produit anorexie, perte de poids, troubles visuels, troubles cardiaques et problèmes nerveux.


Le Nickel : (Ni)

Le corps contient environ 0,10 g de nickel.
Il joue un rôle au niveau pancréatique.
Il est indiqué aux diabétiques, aux hépatiques et dans les troubles de la croissance. Il favorise le métabolisme des lipides.

Aliments contenant du nickel : soja, lentille, pois cassés, céréales complètes, moule, épinard, persil, poivre,…


Le Sélénium : (Se)

La quantité dans le corps est mal connue ;
Il joue un rôle important comme coenzyme pour la glutathion-peroxydase, une enzyme anti-oxydante la plus importante du corps humain.
Il lutte contre le cancer, et cela de trois manières :
* il réparerait les dommages causés à l’ADN par un trop plein de radicaux libres qui pourrait être à l’origine de la prolifération du cancer.
* il constitue un composant du système glutathion peroxydase, l’anti-oxydant détoxifiant du corps le plus important.
* Il accélérerait l’ « apoptose » ou la mort planifiée des cellules malignes avant qu’elles aient eu le temps de muter et de se multiplier. (voir : les anti-oxydants de Frédéric Le Cren).
Le sélénium stimule le système immunitaire (interleukine et cellules T) de façon extraordinaire.
Les personnes atteintes du syndrôme d’immunodéficience acquise (sida) ont un taux de sélénium en dessous de la moyenne.
200 micro grammes font baisser de moitié le risque du cancer de la prostate. Une étude japonaise a aussi montré une baisse globale de 13 % de la mortalité par cancer des groupes de test prenant du sélénium. Il est aussi efficace dans le traitement de l’arthrose et de l’hypothyroïdie (action sur la thyroxine).
Le sélénium diminue la fréquence des maladies cardiaques et à un effet positif sur le cholestérol.

Propriété : anti-oxydant.

Aliments contenant du sélénium : viandes, poissons, céréales complètes, noix du brésil, thon, fruits de mer, graine de tournesol, ail, levure de bière, mélasse, brocoli, jaune d’œuf, oignon, légumes frais, fruits frais,…

Apport conseillé : de 80 à 100 micro grammes par jour. Ne pas dépasser 500 micro grammes par jour.

Toxicité : le sélénium est toxique à forte dose. Il entraîne nausées, diarrhées, fragilité des ongles, pertes des cheveux, fatigue.


Le Silicium : (Se)

Le corps en contient 0,25 g en particulier dans la peau et dans les os.
Il s’oppose au vieillissement, favorise la croissance et active la cicatrisation.

Propriétés : anti-ostéoporotique, anti-ulcéreux.

Action : retards de croissance, formation d’athérome, solidité des os, des artères, des tendons, de la peau, des yeux, des ongles.
Un manque de silicium entraîne des problèmes osseux, des troubles cardiaques et une baisse de la résistance physique.

Aliments contenant du silicium : oignon, ail, échalote, céréales complètes, pain complet, radis, chou fleur, petit pois, pomme, sucre de canne…

Besoins : environ 30 mg par jour.


Autres oligo-éléments :

Certains sels minéraux deviennent toxiques à fortes doses (arsenic, mercure, plomb, cadmium, aluminium, cuivre) mais restent salutaires à doses infinitésimales, à l’état de traces, d’oligo-éléments.


Voici quelques uns d’entres eux :


Antimoine : (Sb)

Action sur l’arthrose, les rhumatismes, la bronchite, les rhumes.


Argent : (Ar)

Antiseptique indiqué dans les affections ORL, pulmonaires et gynécologiques.

Bismuth : (Bi)

Utilisé dans les angines et les affections de la gorge.
Peut provoquer des encéphalites aiguës.


Bore : (B)

Présent dans le sol et dans les eaux.


Cadmium : (Cd)

Métal très toxique. Se trouve dans la fumée des cigarettes et dans l’eau polluée des engrais.


Etain : (Sn)

Constituerait un facteur de croissance.


Or : (Au)

A une action anti-infectieuse et stimule l’activité cellulaire.


Platine : (Pt)

Métal très toxique. Ce trouve dans les gaz d’échappement des véhicules ou dans les vieilles canalisations en plomb.
Le saturnisme est une maladie du plomb.


Uranium : (U)

Peu d’études sur cet oligo-élément.



Compléments alimentaires riches en oligo-éléments divers :

Eau de mer, algues marines, plasma de Quinton, PMH, germe de blé, pollen, levure de bière, argile, POP, poudre d’huître, organolysat de poisson, gelée royale.



Intoxications par les métaux lourds :


Arsenic :

Risques d’intoxication liés à l’environnement : poêles à charbon, pesticides, insecticides, herbicides, défoliants, fabriques de verre, miroirs.

Effets toxiques : fatigue, baisse de vitalité, perte de cheveux, gastro-entérites.

Traitement : vitamine C, sélénium.

Conseils alimentaires : haricots, légumineuses, acides aminés soufrés.


Plomb :

Risques d’intoxication liés à l’environnement : gaz d’échappement des voitures, atmosphère des villes, peintures à base de plomb, pollutions dues au fonderies, conduites d’eau en plomb, tuyaux en plomb, piles et accumulateurs en plomb, additifs à l’essence, émaux et céramiques émaillées, soudures, revêtements divers, crayons, papier journal, poussières, cendres, vin, cigarettes, insecticides, mastic, teintures de cheveux, plâtyre, zones industrielles…

Effets toxiques : constipation, diarrhée, perte d’appétit, décoloration des gencives, nausées, coliques, fatigue musculaire, crampes, tremblements, arthrites, goutte, dépression, insomnie, maux de tête, vertiges, paralysie, goût métallique dans la bouche, hyperactivité chez les enfants, nervosité excessive en général…

Traitement : supprimer les causes, zinc et calcium favorisent l’excrétion du plomb, vitamines C et B qui réduisent la toxicité du plomb, lécithine qui protège le système nerveux.

Conseils alimentaires : légumineuses et algues, ail, haricots, œufs, agrumes riches en vitamine C.


Mercure :

Risques d’intoxication liés à l’environnement : amalgames dentaires, combustion de charbon, accumulateurs, piles, onguents et cosmétiques, fongicides et pesticides, papiers et adhésifs, pellicules de films, feutres et vêtements, cires à parquet, peintures à l’eau, engrais chimiques, baromètres, thermomètres, manutention de produits dérivés du pétrole, poissons d’eau de mer pêchés en zone contaminée…

Effets toxiques : troubles des fonctions cérébrales, asthénie, perte d’appétit, amaigrissement, troubles visuels, paralysies, convulsions, albuminurie par lésions rénales, inflammations des gencives…

Traitement : supprimer la cause, sélénium qui antidote le mercure, vitamine C, E, A, qui en réduisent les effets toxiques, calcium qui neutralise et facilite l’élimination, lécithine.

Conseils alimentaires : aliments riches en acides aminés soufrés, vitamine C, sélénium, pomme, haricots..


Cadmium :

Risques d’intoxication liés à l’environnement : fonderies de zinc, de plomb, de cuivre, eau du robinet contaminée, particules de pneu, farine blanche, casseroles émaillées, bonbons et charcuteries, café instantané et boissons au cola, thé, huiles de moteurs et gaz d’échappement, cigarettes, fumée de tabac, peintures industrielles…

Effets toxiques : hypertension, lésions rénales, artériosclérose, maladies cardio-vasculaires, altérations du cœur et des vaisseaux, bronchites chroniques (fumeurs), emphysèmes, inappétence, diminution de l’odorat, tumeurs cancéreuses, diminution de la longévité…

Traitement : Vitamine C, E, B6, sélénium, zinc.

Conseils alimentaires : éviter les farines blanches, l’eau du robinet, les marmites émaillées à haute teneur en cadmium, absorber de l’ail, des œufs, des haricots, des agrumes riches en vitamine C, zinc et calcium.


Aluminium :

Risques d’intoxication liés à l’environnement : papier d’emballage en aluminium, ustensiles de cuisson, médicaments anti-acides pour l’estomac, déodorants et anti-transpirants, dialyses rénales.

Effets toxiques : nausées, constipation, coliques, spasmes digestifs, crampes musculaires des jambes, transpiration abondante, paralysie, trouble de la formation des os, perte de mémoire (maladie d’Alzheimer), certains psoriasis, certaines épilepsies.

Traitement : magnésium, vitamine A, B6.

Conseils alimentaires : haricots, ail, œufs, agrumes riches en vitamine C.


Cuivre :

Risques d’intoxication liés à l’environnement : eau douce (acide), piscine, stérilets, pilules contraceptives, conduites d’eau en cuivre, ustensiles de cuisine en cuivre, hémodialyses, automates à boissons.

Pathologies dans lesquelles le taux de cuivre et élevé : maladie de wilson, coronaropathies du groupe A, dépressions ou nervosisme, psychoses, autisme infantile, schizophrénie histaminopénique, insomnie, artériosclérose, hypertension, troubles hépatiques et rénaux, migraines, arthrites, cancers, leucémies, tuberculose, sénilité.

Traitement : supprimer la cause, vitamine C, B6, zinc, manganèse, molybdène, méthionine.



Bibliographies :

Le guide des vitamines et suppléments du Dr Earl Mindell. Editions Modus Vivendi.
La méthode Kousmine de l’association médicale Kousmine. Editions Jouvence.
Lexique des compléments alimentaires de Jean Marc Darguère. Editions Dangles.
Les anti-oxydants de Frédéric Le Cren. Editions Quebecor.
Guide pratique de diététique familiale du Dr Y.-. Charles et J.-L.Darrrigol. Editions Dangles.

16 février 2007

Méditation.


Sri NISARGADATTA MAHARAJ : Sage indien .


« Ce que l’on entend ici par méditation est le rejet de toute expérience de quelque ordre que ce soit. La méditation est l’atteinte de l’état sans expérience. Pour le comprendre il faut méditer. Qu’est ce que l’expérience ? C’est expérimenter « je suis ». Ce qui observe cet état d’être, puis de non-être, est l’état véritable. »

Vidéo :

http://fr.youtube.com/watch?v=7ze0YqQp1hY


Ramana MAHARSHI : Sage indien.

« Quand l’abandon est complet, tout est Dieu. Dès lors, tout ce qui arrive est Son action. Dans cet état, il y a paix, harmonie et absence de pensées. Tant que l’on n’a pas atteint cet état, tous les actes sont le fait de l’ego. »

« Les seuls défauts sont dans le mental qui regarde le monde. »

« Abandonnez votre mental à Dieu et voyez toutes les formes comme étant Dieu. Ayez un amour égal pour tous les êtres. Celui qui vit ainsi, lui seul peut être heureux. »

« Essayer d’avoir tout le temps conscience que tout ce que vous voyez et percevez est le Soi. Si vous voyez le Soi dans les autres, votre amour s’écoule automatiquement. »

« Seuls ceux qui ont appris à rester tranquilles peuvent demeurer dans le Soi. »

« Il m’a dit : « Cramponnez vous au Soi. Si vous pouvez faire cela, vous n’avez pas besoin d’autre pratique. C’est la sâdhanâ ultime et finale. »

« Vous êtes un et personne n’est séparé de vous. »

« Le jnâni* ne voit pas d’autres personnes ; il ne voit que le Soi. Le pouvoir qui habite et environne de telles personnes aide les autres à se défaire de leur vision défectueuse. »

« C’est dans la nature du mental de juger certaines choses bonnes ou mauvaises. Si vous renoncez à toutes ces idées de bien et de mal, de bon ou de mauvais, vous demeurez en tant que le Soi seul. Les petits bébés et les jnânis sont semblables en ce que rien ne leur paraît bon ou mauvais. »

« La sphurana est l’expérience du Cœur quand il commence à se faire connaître au dévot avancé. C’est une expérience temporaire du Soi qui a lieu quand le mental commence à être englouti par le Cœur. »

« Cette sphurana est la lumière ou le rayonnement de « je suis ». Quand vous êtes sur le point de fusionner avec le « je suis » vous sentez ses émanations. »

« On atteint Dieu et on demeure dans l’état du Soi quand la pensée de vouloir l’atteindre disparaît. »


*Jnâni : un être réalisé ; celui qui connaît la réalité.


Bibliographie :


Sri Nisargadatta maharaj « Ni ceci ni cela ». Edition : « Les Deux Océans Paris ».

Râmana Maharshi – Annamalai swâmî « Comme une montagne de camphre ». Edition : « Nataraj ».

Acide aminé.


Acides aminés :





Origine et fonction :

Les protéines qui sont constituées par les acides aminés sont les substances les plus nombreuses que l’on trouve dans le corps humain. On les trouve dans les muscles, les os, les tissus, les ongles, les cheveux, les enzymes, les hormones, le sang et les anticorps.

Il existe deux types d’acides aminés : 8 essentiels et 16 non essentiels.

- Les 8 acides aminés essentiels doivent être assimilés par le biais de notre alimentation car ils ne peuvent pas être fabriqués par notre organisme.

- Les 16 acides aminés non essentiels (mais pas inutiles) sont ceux qui peuvent être recombinés par notre organisme par les acides aminés essentiels et que l’on retrouve aussi dans certains aliments.

D’autres acides aminés existent (sûrement non répertoriés). Tous jouent un rôle important pour notre organisme et pour la fabrication de plus de 50000 protéines indispensables à la vie .

Les acides aminés sont aussi de très efficaces antioxydants.

Ils sont utilisés très souvent et de plus en plus par les sportifs et en particulier les bodybuilders pour améliorer la force, l’endurance, la récupération après l’effort,…


Les 8 acides aminés essentiels :

Isoleucine*, Leucine*, Lysine, Méthionine, Phénylalanine, Thréonine, Tryptophane, Valine*.

* appelés aussi : acides aminés branchés (BCAAs).

Les 16 acides aminés non essentiels :

Alanine, Arginine**, Asparagine, Acide aspartique, Carnitine**, Cystéine, Cystine, Glutamine, Ornithine, Acide glutamique, Glycine, Histidine**, Proline, Sérine, Taurine*, Tyrosine.

**essentiel chez le bébé.

AJR (apport journalier recommandé) en acides aminés : difficile de déterminer mais évalué à

0,72 g de protéines par kilo.

Une personne de 70 kg a besoin de 50 gr de protéines par jour.

Les protéines animales (œuf, viande et le lait) renferment les 9 acides aminés essentiels. Ils sont dit de haute valeur « qualitative » ou « complète ». Il est rare de rencontrer des carences mais cela arrive suite à des maladies, fatigues, sport, surmenages, infections, carences alimentaires,…

Dans ce cas, il est nécessaire d’avoir recours à des compléments alimentaires d’acides aminés : poudres , gélules, cachets.

Les acides aminés contenus dans le petit lait sont de très bonne qualité.

La prise se fera de préférence loin des repas.


Mise en garde :

Pour toute prise d’acides aminés, il est recommandé d’en parler à son médecin si des troubles rénaux sont connus. Les diabétiques doivent éviter la Lysine à forte dose car elle entrave la production d’insuline. Certaines maladies génétiques peuvent s’aggraver suite à des prises d’acides aminés.

N’hésitez donc pas à en parler à votre médecin si vous avez des doutes .

Mais n’oubliez pas que les acides aminés sont le ciment de la vie pour notre organisme et notre bien-être.

Rôle de certains acides aminés :


Arginine et ornithine :

Très proche l’un de l’autre. Ils stimulent l’hormone de croissance par l’hypophyse.

L’hormone de croissance est essentielle pour la croissance des enfants, le système immunitaire, la cicatrisation, … L’hormone de croissance commence à diminuer à partir de 30 ans. A partir de 50 ans elle est quasiment inexistante. Des suppléments d’arginine et d’ornithine corrigent ses effets. L'hormone de croissance brûle littéralement les graisses.

L’arginine ralentit le développement du cancer. Elle stimule le thymus qui produit un nombre important de globules blancs anti-infectieux. Elle mobilise les graisses du corps et favorise leurs combustion. L’arginine a un effet positif sur la qualité du sperme et favorise une meilleure érection. Elle permet la fabrication de l’oxyde nitrique qui favorise la dilatation des vaisseaux sanguins (essentiel pour l’érection) et la créatine, un nutriment associé au développement et au bon fonctionnement des muscles. Elle augmente la production du sperme.

L’ornithine est cicatrisante, immunostimulante et aide le foie à fonctionner.

Elle est produite dans l’organisme par l’arginine.

En résumé : augmente le système immunitaire, traite la dysfonction érectile, traite la dysfonction sexuelle féminine, augmente la masse musculaire, stimule l’hormone de croissance, améliore la cicatrisation, augmente la production du sperme.

La carence (rare) se manifeste par la chute de cheveux, des éruption cutanées, de la constipation, de la mauvaise guérison des blessures.

Sources : riz brun, chocolat, noix, les graines de tournesol, graines de courge, les raisins secs, bière et tous les aliments riches en protéines (œuf, viande, laitage, fruits de mer, petit lait, fromage).

Suppléments : La l-arginine se trouve en comprimé ou sous la forme de poudre.

Prendre 2 g avant le coucher pour accroître l’immunité et l’hormone de croissance.

Prendre 2 g une heure avant de commencer tout exercice pour augmenter le tonus musculaire.

Prendre de 3 à 6 g 45 minutes avant une relation sexuelle.

En traitement postopératoire et d'entretien, prendre 500 mg/j le matin à jeun ou le soir avant de vous coucher.

Si vous recherchez la minceur, prendre 2000 mg/j.

Les bodybuldeurs et les sportifs peuvent prendre 1500 mg de L-arginine et 750 mg de L-ornithine une heure avant le début de leur entraînement.

Attention : si vous prenez de l’arginine en plus de votre apport alimentaire ne pas dépasser

10 gr par jour. A déconseiller si vous souffrez d’herpès (l’ornithine n’est pas contre-indiquée), de troubles de schizophrénie ainsi que pendant la grossesse et l’allaitement.

Il est déconseillé de donner des suppléments d'arginine et d'ornithine aux enfants et adolescents en période de croissance car il y a un risque de gigantisme.


Tryptophane :

Acide aminé essentiel utilisé par le cerveau pour produire de la sérotonine et de la mélatonine, substances chimiques du cerveau aux effets calmants et antidépresseurs.

Propriétés : entraîne le sommeil naturel, antidépresseur naturel, soulage la migraine, réduit l’anxiété et le stress, réduit la sensibilité à la douleur, combat la dépendance vis-à-vis de l’alcool, de la cocaïne et des amphétamines.

Sources : laitage, viandes, poissons, dinde, bananes, cacahuètes, dattes, aliments riches en protéine, céréales, légumes, œufs, noix,

Carences : fréquentes chez des personnes abusant d’alcool ou de drogues diverses.

La conséquence est une baisse du niveau de sérotonine et de mélatonine qui entraîne des troubles du sommeil et de la mémoire, dépression, troubles du comportement et parfois hallucinations.

Il existe une substance très proche qui s’appelle le 5HTP issu du griffonia et qui agit aussi comme la l-trytophane. De nombreuses personnes ont recourt à cette plante aux effets identiques au prozac sans les effets secondaires (bouche sèche et perte de la libido).

Le 5HTP soulage la dépression et agit comme somnifère.


Phénylalanine :

Acide aminé essentiel et véritable antidépresseur naturel qui se transforme une fois dans l’organisme en dopamine, noradrénaline et adrénaline, trois substances chimiques essentielles au cerveau pour la transmission des signaux des cellules nerveuses vers le cerveau.

Elle est un précurseur de la tyrosine, un acide aminé qu’utilise la glande thyroïde pour fabriquer une hormone importante la thyroxine.

Propriétés : soulage la dépression, augmente l’appétit sexuel, réduit la faim, améliore la mémoire, diminue la sensation de la douleur.

Sources : viandes, fromages, amandes, cacahuètes, graines de citrouille, graines de sésame et tous les aliments riches en protéines.

Contre indications : arythmie cardiaque, hyperthyroïdie, manie, psychose, phéochromocytome, hypertension artérielle, grossesse, cancer de peau.


Méthionine :

Acide aminé essentiel et anti-oxydant puissant qui neutralise les toxines. La méthionine est un chélateur et un détoxifiant : débarrasse l’organisme du mercure et du plomb. Elle protège la peau et les ongles. Utile en cas de fatigue et d’allergie.

Elle participe à la formation du glutathion, enzyme anti-oxydante et anti-vieillissement.

Elle participe à la synthèse d’autres substances telles que la créatine, la cystéine et l’adrénaline.

Propriétés : lutte contre la dépression, l’hypertension, problèmes de reins, anti-anémique, anti-oxydante, hypolipidémiante.

Sources : œufs, caséine, lait, viandes, poissons, noix, maïs, riz, céréales.

Précaution : ne pas dépasser 1,5 g par jour.


Cystéine et cystine :

La cystéine est un acide aminé à base de souffre.

La cystine et la forme stable de la cystéine.

La cystéine participe à la production du gluthation qui est un anti-oxydant puissant agissant contre les radicaux libres. Pouvoir anti-vieillissement important.

La cystéine et le gluthation protègent le foie des toxines et les expulsent hors du corps. Eliminent les métaux lourds.

La cystine protège l’organisme contre l’intoxication au cuivre.

La cystéine peut se transformer en cystine et en taurine en fonction des besoins.

Propriétés : Prévient les maladies dues au vieillissement, accélère la pousse des cheveux, protège le foie. Anti-arthrosique. Anti-asthmatique. Anti-oxydante. Anti-tussive. Détoxicante. Traite la toux des fumeurs, le psoriasis, l’arthrose, la cataracte, l’asthme, la chute des cheveux. Diminue le taux de cholestérol, réhausse le système immunitaire, aide à prévenir le cancer et les maladies cardiaques, aide à éliminer les métaux lourds, neutralise les substances toxiques produites dans le foie.

Sources : Œufs, viandes, laitages, céréales, ail, oignon, brocolis, germe de blé, volailles.


Lysine :

Acide aminé qui entre dans la composition de la carnitine, un autre acide aminé.

La lysine participe à la formation d’anti-corps. Traite le virus de l’herpès. Régénère les tissus endommagés, fabrique des enzymes. Essentiel à la croissance. Elle est concentrée dans les muscles et a de nombreuses fonctions biologiques. Elle participe à la croissance du collagène, des anti-corps et au métabolisme des glucides. Agit sur les plaques d’athérome en association avec la vitamine C d’après Linus Pauling. Combat l’ostéoporose. Agit sur le cœur, angine de poitrine, troubles du rythme.

Propriétés : antivirale, anti-athéromateuse, hypolidémiante.

Sources : poissons , viandes maigres, poulet, soja, laitages, fromages, fruits et légumes.


Tyrosine :

Acide aminé qu’utilise la glande thyroïde pour produire une hormone : la thyroxine.

Cette hormone a de multiples fonctions.

La tyrosine est produite à partir de la phénylalanine.

Elle participe aussi à la fabrication d’hormone de croissance.

Elle favorise le bon fonctionnement des surrénales, de l’hypophyse et de la glande thyroïde.

Propriétés : anti-stress, anti-dépresseur naturel, anti-oxydante, anti-parkinsonienne,

augmente l’énergie des personnes stressées, aide à la concentration et à la vivacité d’esprit, traitement du syndrome de la fatigue chronique.

Sources : bananes, laitages, avocats, amandes, graines de citrouille, graines de sésame.


Taurine :

Acide aminé présent dans les membranes cellulaires. Elle est l’élément constituant de tous les autres acides aminés. Elle abonde dans les tissus cardiaques, les muscles squelettiques et le système nerveux central. Elle joue un rôle important dans l’organisme par ses propriétés anti-oxydantes et détoxicantes en particulier au niveau des yeux, des vaisseaux sanguins, des poumons et de la vésicule biliaire. Elle restaure le tonus des sportifs et accélère la récupération.

La vitamine B6 est nécessaire pour sa fabrication.

Le diabète augmente les besoins en taurine. L’alcool nuit à la fabrication de la taurine.

Propriétés : renforce la fonction cardiaque, réhausse la vision et prévient la dégénérescence maculaire. Agit sur l’épilepsie, la dépression nerveuse, l’infertilité masculine, la cirrhose, le foie, le cholestérol sanguin, l’hypertension, l’arythmie, l’ischémie.

Sources : œufs, poissons, viandes, laitages.


Glutamine et glutamique :

La différence entre l’acide glutamine et l’acide glutamique et minime, l’organisme transformant l’un en l’autre sans difficulté.
Acide aminé essentielle pour le cerveau et le système nerveux. Un des acides aminés les plus présents dans le corps. Très répandus dans les aliments. Il est formé à partir de l’arginine, de l’ornithine et de la proline.

La glutamine est un précurseur de GABA.

Elle joue un rôle important dans la synthèse des protéines, le maintien de l’intégrité de la paroi intestinale et l’équilibre acido-basique de l’organisme.

La glutamine traite avec succès l’impuissance.

La glutamine est très utilisé par le milieu sportif car elle accroît l’endurance, développe la masse musculaire et réduit la masse graisseuse. L’organisme peut en manquer lors des entraînements de force ou d’endurance car elle facilite la récupération. Un apport insuffisant peut conduire à une dégradation musculaire, car la L-Glutamine est stockée à 60% dans les muscles. Elle est une source énergétique importante pour le système immunitaire. Elle augmente de façon significative le taux d’hormone de croissance (400%).

Propriétés : anti-ulcéreux, stomachiques, tonique physique et nerveux, construction musculaire, emmagasine l’eau dans les muscles, amoindrit les effets du surentraînement, contribue à la défense immunitaire, facilite la récupération après l’effort, apporte de l’énergie lors de l’effort.

Conseils d’utilisation : dose journalière.

1 c à café par jour pour les personnes pesant moins de 80 kg.

2 c à café pour les personnes pesant plus de 80 kg.


Carnitine :

La L-carnitine est fabriquée et synthétisée naturellement par notre organisme, par le foie et les reins. Elle est composée de lysine et de méthionine. Elle assure le transport et la combustion des corps gras. Plus il y a de carnitine dans l’organisme et plus les graisses sont transformées en énergie. C’est pour cette raison que les sportifs utilisent la carnitine (énergie et combustion de graisse). A utiliser avant des efforts musculaires (500 à 1000 mg).

Elle accroît la performance sexuelle (1500mg par jour).

La carnitine supprime la sensation de faim, brûle les graisses, augmente les performances et accélère la récupération. Elle joue un rôle contre le cholestérol en diminuant les triglycérides et les LDL (mauvais cholestérol), et en augmentant le taux de HDL (bon cholestérol).

Elle est une solution au syndrome de la fatigue chronique (fatigue intense, dépression, perte de concentration et douleurs musculaires), en stimulant la production d’énergie.

Elle est indispensable au bon fonctionnement du cœur, muscle constamment sollicité. Le cœur contient le plus de carnitine ce qui améliore son fonctionnement chez les personnes souffrant de troubles tels qu’angine de poitrine ou arrêt cardiaque.

On trouve dans le commerce deux produits différents : L-carnitine et acétyl-L-carnitine.

Le premier a des effets sur le métabolisme de l’activité physique et le deuxième agit plus spécifiquement sur le système nerveux central.

L’acétyl-L-carnitine est considéré comme un anti-oxydant et ralentit à ce titre les maladies dégénératives liés à la vieillesse. D’après certaines études médicales l’acétyl-L-carnitive pouvait ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer, améliorer la mémoire et les performances mentales globales des personnes atteintes.

Leurs présences décroît avec l’âge.

Son utilisation est en principe sans danger.

Propriétés : supprime la sensation de faim, favorise la combustion des graisses, aide à prolonger l’activité physique intense, aide à mieux récupérer après l’effort, essentielle au bon fonctionnement des muscles, dont le cœur.

Sources : viandes (bœuf, porc, agneau). Les produits d’origine végétale en sont totalement dépourvus : les végétariens doivent compenser cet apport par la lysine et la méthionine.


Aspartique :

L’acide aspartique permet d’expulser l’ammoniac nocif de l’organisme. L’ammoniac est très toxique lorsqu’il pénètre dans la circulation du sang. Cet acide protège le système nerveux central de l’ammoniac. Il est un neuromédiateur. Il est très présent dans le cerveau. Il combat la fatigue et améliore les performances des athlètes, en particulier l’endurance.

La consommation de drogue entraîne une chute de cet acide.

Propriétés : tonique physique et nerveux.

Actions : formation de l’ammoniaque et de l’urée, formation d’ADN et ARN, métabolisme des hydrates de carbone. Effet sur le thymus. Traite la dépression nerveuse et la fatigue.

Sources : protéines.

Posologie : 500 mg de une à trois fois par jour.


Glycine :

La glycine est un acide aminé formé dans le foie et les reins. Elle améliore le stockage du glycogène, favorise le métabolisme du cerveau, participe indirectement à la fabrication de l’ADN et ARN. Elle favorise le fonctionnement de l’hypophyse et fournit davantage de créatine à l’organisme. Elle est efficace dans le traitement de la dystrophie musculaire progressive. La glycine est essentielle au bon fonctionnement du système nerveux central.

Elle est utile au traitement de la maniaco-dépression et de l’hyperactivité et aide à prévenir les crises d’épilepsie. Traite l’hypoglycémie et l’hyperacidité.

Propriétés : anti-acide, cicatrisante.

Action : améliore la cicatrisation, utilisée en cas d’urémie, et en cas d’hyperacidité gastrique.


Alanine :

Acide aminé présent dans les protéines de l’organisme et en particulier les muscles.

Grâce à l’alanine et lorsque le corps à besoin d’énergie, le glucose peut être produit dans le foie ou les muscles à partir du glycogène ce qui à pour conséquence une augmentation du taux de sucre dans le sang. L’alanine est un constituant essentiel de nombreuses bactéries. C’est un stimulant de la production de lymphocytes et agit comme un neuro-transmetteur inhibiteur dans le cerveau.


Propriétés : immunostimulant, sédatif nerveux, tonique.

Action : certaine hypoglycémie, fatigues et troubles de la concentration. Déficit immunitaire. Action sur le thymus (lutte contre les infections). Calme l’excitation comme celle produite par l’épilepsie.

Source : protéines (bœuf, porc, poulet, fromages), germe de blé, céréales, yaourts, avocat.


Histidine :

Acide aminé utile lors de la croissance et pour les personnes mal nourries et en convalescence. Aide a soulager la polyarthrite rhumatoïde. Réduit la tension et le stress. Augmente la libido. L’histidine est un précurseur de l’histamine dans le corps et ainsi réduit les symptômes allergiques tel que rougeurs, obstructions nasales, oedèmes. A un effet calmant sur le système nerveux central et stimule la sécrétion gastrique.

Propriétés : anti-allergique, anti-anémique, anti-hypertenseur, anti-ulcèreuse.

Action : de nombreux processus métaboliques, fabrication de cellules sanguines et production d’histamine. Effet hypotenseur. Facilite l’absorption de minéraux et oligo-éléments .Elle traite les allergies, les ulcères d’estomac, les anémies, les troubles cardiaques et l’arthrose.


Proline :

Acide aminé aidant à la guérison des plaies et favorisant la capacité d’apprentissage.


Sérine :

Acide aminé aidant a soulager la douleur. Agissant comme anti-spychotique naturel.

Thréonine :

Acide aminé essentiel dans les régimes protéiques car composant de nombreuses protéines de l’organisme. Peut apporter une amélioration dans la maladie de Lou Gerhig, ou sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Propriétés : anti-dépresseur, hypolipidémiante, immunostimulante.

Action : Formation de l’émail des dents et du collagène. Contrôle la fabrication de graisse au niveau du foie. Précurseur de la glycine et de la sérine. Stimule l’action du thymus. Effet bénéfique sur le système immunitaire. Utilisée parfois en cas de dépression nerveuse.

Source : viande, produits laitiers, œufs, germes de blé, noix, céréales et certains légumes.


Bibliographie :

Jean Marc DARGUERE « Lexique des compléments alimentaires ». Edition Dangles.

Dr Earl MINDELL « Le guide des vitamines et suppléments ». Edition Modus Vivendi.

Alan H. PRESSMAN « Vitamines et minéraux ». Editions S&SM.

Jean Louis PASTEUR « Toutes les vitamines ». Edition J’ai lu.

Thierry SOUCCAR « La révolution des vitamines ». J’ai lu.